De l’alimentation inconsciente à l’alimentation consciente

De l’alimentation inconsciente à l’alimentation consciente

La langue française est très fournie en nom commun pour qualifier les aliments : becquetance, boustifaille, pitance, victuaille, substance, produitsubsistance, nourriture, mets … ils ont tous pour but d’aider à la croissance ou à la conservation des humains.  S’alimenter signifie consommer des aliments pour maintenir en vie son corps physique. Reste à savoir si nous souhaitons Vivre ou bien survivre.

Aujourd’hui, dans ce  monde, nous croyons que s’alimenter participe à la croissance physique du corps humain  et le maintien en vie. La qualité des aliments ingérés permet de vivre en bonne santé ou de survivre. A nous de faire les choix adéquats. Nous sommes responsables à 100% de notre santé et de celle de la planète Terre.

Si on enlève le L du mot aliment, cela donne le mot aimant comme : aimer et aimanter. Ces deux qualificatifs sont justes.

En effet, la façon dont nous faisons nos achats pour nous nourrir participe au fait d’aimer ce qui nous entoure et d’attirer des situations.

 Il est reconnu que ce que nous ingérons a un impact sur notre santé physique  mais aussi psychologique.

Que met-on dans notre assiette ?

  • Des bœufs, des poules, des lapins…nous savons que les animaux d’élevage industriel vivent  dans des conditions désastreuses. Ils sont condamnés aux camps de concentration. En France, près de 38 des 47 millions de poules pondeuses sont retenues enfermées dans un environnement appauvri à l’extrême et un espace de vie ne dépassant pas la surface d’une feuille de format A4.  On parle de la détresse physiologique et comportementale.des poules de batterie, idem pour les lapins, pour les chèvres élevées horsol.  De l’élevage à l’abattage, en passant par le transport, l’existence infernale des animaux destinés à la consommation n’a aujourd’hui plus de secret pour personne.
  • Des fruits et des légumes issus de l’agriculture intensive qui ont poussé à coup  intrants chimiques industriels, qui ont épuisé notre terre mère.
  • Des OGM avec des paysans exploités à cause des OGM – La Pauvreté mondiale des paysans qui se suicident

Que laisserons nous à nos enfants ?

Que dit notre corps, nos cellules : respect ? amour ?

Qu’est ce qu’une alimentation consciente ?

L’agriculture n’est pas la source mais la victime de notre civilisation industrielle régit par

Alors pourquoi, alors que nous savons, fermons-nous les yeux sur leur souffrance et continuons-nous à nous délecter de leur chair ?

Nous sommes complices conscients ou inconscients des conséquences de nos choix alimentaires. Nous souhaitons tous que chaque humain sue terre mange à sa faim, n’est-ce pas ?

 Pourtant beaucoup parmi nous consomment sans regarder au-delà de leur bout de nez

Ville d’Appleton dans le Wisconsin. Une révolution a eu lieu dans le lycée alternatif central. Il n’y a plus de problèmes disciplinaires avec les élèves. On n’est plus bousculé dans les couloirs. Même les profs sont contents.

Autrefois ce lycée faisait partie des écoles à problèmes. Les étudiants venaient à l’école avec des armes. Le bureau du directeur était submergé de problèmes disciplinaires. Aujourd’hui tout ceci fait partie du passé et ce depuis 1997. Que s’est-il passé dans cette école pour créer une telle transformation ? Est-ce qu’ils ont embauché une équipe de sécurité pour imposer l’ordre, ou aspergé les salles de classe de calmants ? Est-ce qu’ils ont installés des détecteurs de métaux dans les toilettes ou construit des salles de détention dans le gymnase ?

En 1997 Un groupe privé du nom de Natural Ovens (Fours natrels) a commencé à proposer une nourriture saine et naturelle pour le déjeuner dans le lycée. Les fast food – hamburgers , frites et burritos (N.d.t : une sorte de sandwich mexicain à base de haricots) ont été remplacé au menu par des salades de légume frais, de la viande préparée à l’ancienne et du pain complet. Des fruits frais ont été ajoutés au menu. Une eau de source a été proposée sur les lieux. Les distributeurs de friandises (snack food) ne sont plus permis dans l’enceinte de l’école.

Un bulletin d’information intitulé Pure Facts (les faits sans plus) rapporte : Les résultats scolaires sont en hausse, la délinquance n’est plus un problème, on constate rarement des disputes et les profs peuvent maintenant passer leur temps à enseigner. La directrice de l’école, Luann Coenen, a été obligé de constater des statistiques pouyr le moins stupéfiantes depuis que le nouveau programme a été instauré : le nombre d’échecs scolaires, d’étudiants exclus pour problèmes disciplinaires, d’utilisateurs de drogues, de porteurs d’armes, de suicides – pour toutes ces catégories, est de zéro dans cet établissement depuis 1997.

Marie Bruyette, un professeur au lycée alternatif, témoigne : Je ne suis plus confronté à des problèmes disciplinaires journaliers, que ce soit des perturbations en classe ou des comportements difficiles, comme c’était le cas avant le programme d’alimentation améliorée. Un étudiant affirme : Mainteanant que je peux me concentrer, je pense qu’il est plus facile pour moi de m’entendre avec les autres. Quelle idée une alimentation saine améliore la capacité de concentration de l’individu.

La directrice de l’école résume leur expérience en disant : Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent quele coût d’une nourrituyre saine est trop élevé pour que les écoles puissent l’offrir à leurs élèves. Dans mon expérience budgétaire, c’est un investissement qui nous permet d’en réduire d’autres. Je n’ai pas de problèmes de violence et de destruction du lieu comme c’était le cas. On respecte le lieu et on le garde propre en ne jetant plus d’objet par terre. Je n’ai plus besoin d’agents de sécurité. L’idée fait son chemin. Un autre collège dans la région se met à proposer à tous ses élèves une alimentation naturelle. Denis Abram, uyn professeur du collège, constate : J’ai enseigné dans ce collège depuis trent ans. Nos élèves cette année sont plus calmes, la communication avec eux est plus facile. Ils donnent l’impression d’être plus clairs d’esprit. J’avais l’intention de prendre ma retraite à la fin de cette année mais j’ai changé d’avis, j’aime trop ce que je fais.

Cette information a été diffusé dans Pure Facts,, publié par l’Association Feingold (association sans but lucratif) aux Etats Unis. Fondée en 1976, cette association a pour but d’attirer l’attention du public sur le lien entre la nourriture, les additifs chimiques de conservation et de goût d’un côté et des troubles de comportement, de scolarisation et de santé de l’autre.

http://www.feingold.org/pf-home.html   Cet article a été diffusé par le site www.stratiawire.com/           

Voici l’expérience, concernant l’alimentation dans un lycée aux Etats Unis, Ville d’Appleton dans le Wisconsin. « Autrefois ce lycée faisait partie des écoles à problèmes. Les étudiants venaient à l’école avec des armes. Le bureau du directeur était submergé de problèmes disciplinaires.            

En 1997 Un groupe privé du nom de Natural Ovens (Fours natrels) a commencé à proposer une nourriture saine et naturelle pour le déjeuner dans le lycée. Les fast food – hamburgers , frites et burritos (N.d.t : une sorte de sandwich mexicain à base de haricots) ont été remplacé au menu par des salades de légume frais, de la viande préparée à l’ancienne et du pain complet. Des fruits frais ont été ajoutés au menu. Une eau de source a été proposée sur les lieux. Les distributeurs de friandises (snack food) ne sont plus permis dans l’enceinte de l’école.

Un bulletin d’information intitulé Pure Facts (les faits sans plus) rapporte : Les résultats scolaires sont en hausse, la délinquance n’est plus un problème, on constate rarement des disputes et les profs peuvent maintenant passer leur temps à enseigner. La directrice de l’école, Luann Coenen, a été obligé de constater des statistiques pour le moins stupéfiantes depuis que le nouveau programme a été instauré : le nombre d’échecs scolaires, d’étudiants exclus pour problèmes disciplinaires, d’utilisateurs de drogues, de porteurs d’armes, de suicides – pour toutes ces catégories, est de zéro dans cet établissement depuis 1997.

Cette information a été diffusé dans Pure Facts,, publié par l’Association Feingold (association sans but lucratif) aux Etats Unis. Fondée en 1976, cette association a pour but d’attirer l’attention du public sur le lien entre la nourriture, les additifs chimiques de conservation et de goût d’un côté et des troubles de comportement, de scolarisation et de santé de l’autre. »

J’ai l’impression que le stade d’évolution de nos gouvernants est inquiétant. Comment peut-on se sentir à l’aise dans ce monde dit « civilisé » ?

Je me pose quelques  questions que je vous soumets :

A quel moment arrêterons-nous de tuer pour vivre ?

A quel moment l’homme prendra conscience qu’il consomme  des cadavres , qui ont été élevés dans des camps de concentration ?

A quel moment arrêterons nous d’être les témoins et acteurs de tels procédés ?

  • usines de la mort pour abattre par exemple 80 porcs à l’heure…  On arrache les petits à la truie pour assurer la production,
  • on élève des chèvres hors sol qui ne voient pas la lumière naturelle
  • on met des puces sur tous les animaux pour vérifier la vaccination, les bonnes prises d’antibiotique…  

A quel moment prendrons nous conscience que si nous sommes encore capable de faire subir de telles horreurs, de telles ignominies aux animaux c’est que nous n’avons pas encore compris toute l’horreur de la dernière guerre.

A quel moment recommencerons-nous  avec des humains ?

A quel moment nos enfants auront la conscience du respect du vivant ? Laissons nos enfants libres d’aller vers le vivant même si nous ne nous sentons pas tous prêts à arrêter une alimentation  carnée.

A quel moment, nous nous rappellerons de nos erreurs ?. il n’y a pas si longtemps la France a détruit plusieurs centaines de milliers de tonnes de viande pour faire de la farine……… qu’on a donné aux vaches qui en sont devenues « folles »,

Aujourd’hui les pouvoirs en place décident  de renier le vivant, de nous enlever nos droits parentaux quant au choix de l’alimentation pour nos enfants dans le but de faire du profit.

Si nous ne sommes pas devenus des moutons à quel moment dirons-nous STOP ?    

Une réponse inattendue à la violence aux Etats Unis

Pour information, dans les statistiques de production , on utilise maintenant le terme de « minerai viande » pour parler des animaux

De plus, cette attitude de consommateur joue un rôle dans les domaines : écologiques, économiques, politique et spirituel.

Se nourrir en conscience relève du choix des aliments qui seront consommés en conscience et de la façon dont nous allons porter en bouche ses aliments. Qu’est-ce que la conscience a à voir avec l’alimentation ?

Savez-vous :

  • ce qui se trouve dans votre assiette 

la provenance des fruits et légumes

  • que ce que vous consommez joue un rôle capital sur votre  santé : physique, psychique,  mentale et spirituelle 
  • que selon votre comportement de consommateur vous êtes co-créateurs de la santé de la terre

Retour

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s