VERS PLUS DE CONSCIENCE AVEC LA NOURRITURE CONSCIENTE

 Est-ce la nourriture Lumière ?
De l’incroyable au quotidien

 

Notre âme a choisi de s’incarner pour faire l’expérience de la matière dans un temple sacré, appelé corps. Or la science quantique nous informe que la matière est aussi une forme d’énergie. C’est au travers de notre perception que nous « l’informons » donnons forme à cet univers cellulaire.

Nous pouvons comparer notre âme aux commandes de mouvements d’un bateau et comme Nelson Mandela nous y invite à « être le Capitaine de notre âme ».

Lorsque le capitaine n’est pas à son poste à la barre : il y a manque de présence et de conscience dans l’orientation de vie. Alors les cellules prennent le gouvernail dans une mécanique limitée de survie et de peur.

Alors le « bateau corps » passe en régime de survie, il est manipulé par les éléments et appelle au secours, manifeste son mal être, son stress, ses angoisses, sa peur par la maladie ou mal-à-dit, la peur prend place et le monde fonctionne avec des guerres de pouvoir et d’ego …

Un proverbe Hindou dit « Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie de l’habiter »

Elisabeth et Alain, après l’expérience de nombreuses années de nourriture consciente,   proposent à chaque « un », « une » au sein de l’école du Vivant, de retrouver l’attitude intérieure juste déjà présente au fonds de nous-mêmes. De faire l’expérience de passer aux commandes, en conscience de notre véhicule terrestre.

Quel est le parcours de conscience proposé par l’école du Vivant ?  Quelle est cette nourriture qui apporte : liberté à l’intérieur de chacun et santé physique, psychique, mentale et spirituelle.

 

Rencontre avec l’Etre Soleil 

Depuis toujours les hommes pratiquent des fixations du regard avec le soleil plus ou moins longues. Des milliers de photos témoignent de notre plaisir à admirer l’apparition ou la disparation du soleil à l’horizon. Nous devons en ressentir des bienfaits pour que cette réjouissance se perpétue depuis des siècles.

Qu’est-ce que cette lumière ?

La lumière est à la fois onde et particule, c’est-à-dire énergie et information. La lumière naturelle émise par le soleil véhicule les énergies et les informations cosmiques qui règlent nos horloges biologiques. Elles  permettent notre évolution de conscience, ce qui ne peut se faire avec une lumière artificielle. Nous pouvons convertir  l’énergie solaire en énergie nourrissante.

Les cultures du monde entier font référence au soleil

Dans la bible il est dit  » La lumière du corps est votre œil ; quand votre œil  est limpide, tout votre corps l’est également,  rempli de lumière ; quand il est trouble, votre corps est dans l’obscurité” (Luc 11 : 34).

Les égyptiens ont adoré Rê : à la fois craint et vénéré ; Horus: Dieu solaire complexe, moitié homme, moitié faucon ;  Amon ou Amon-Rê: symbole divin de la royauté ; Aton, disque solaire source de vie
Pour les Incas : Virocha considéré comme le Dieu suprême
Chez les Hindous Surya.
Et bien d’autres…

Ressentis en fixant du regard le soleil 

Le fait de regarder la lumière produit quelques phosphènes. Contrairement aux idées reçues, les courtes fixations de sources lumineuses ont tendance à améliorer la vue. Le Docteur Francis Lefebure (1916–1988) dans son livre « Le mixage phosphénique en pédagogie » dit que « en mélangeant une pensée (mots, images, musiques, sons…) au phosphène, il se produit un développement de l’énergie et une augmentation de la puissance de la pensée. Les applications sont nombreuses. Cette pratique permet à chacun de développer, de renforcer et de structurer ses capacités intellectuelles, mentales et énergétiques, de s’ouvrir à d’autres plans de conscience, et de progresser en toute indépendance dans le respect des coutumes et des traditions. » Il dit aussi « Ce travail avec la lumière et l’intention, associés à des exercices spécifiques de respiration, de petits balancements et autres, ouvre une voie d’évolution personnelle en toute indépendance. Cette pratique développe concrètement nos potentialités pour devenir acteur dans notre vie de tous les jours en repoussant les limites de notre conscience ».

Mon vécu avec le rayonnement solaire

Je regarde cet hiver la neige dans le jardin. Des milliers de cristaux scintillent. Ils sont tous différents et rayonnants. Le soleil met en évidence chaque cristal intérieur de chaque soleil, de chaque flocon de neige qui rutile, brille de mille feux. Le soleil offre à chacun son rayonnement sans distinction.

Chaque cristal  de neige est unique, disent les scientifiques. Pourtant, assemblés, ils forment un bel ensemble à la fois uni et séparé. Je peux regarder l’ensemble de la neige ou n’admirer qu’un seul flocon. Assemblés, ils forment un tapis, un ensemble où chacun a sa particularité. Je ressens le soleil comme un révélateur de Vie.

Le corps humain se compose de 50 mille milliards de cellules avec chacune son propre soleil. C’est comme si en regardant ces cristaux de neige scintiller, je voyais mon corps tout entier pétiller. Je me souviens qu’il est composé en grande partie d’eau. Je me représente mon sang et tous les liquides de mon corps, brillants de mille feux comme la neige. Je me sens unique et formant un grand tout.  En imaginant encore plus vaste, je vois le corps de l’humanité rayonner. Quelle puissance, quelle beauté, quelle belle rencontre !!! je me souviens que Richard Moss dans son livre « plénitude empathie et résilience » éd souffle d’or, nous propose d’avoir une conscience focalisée et spacieuse. Il me semble que c’est ce que je vis dans cette présence précieuse avec ces milliers de feux lumineux des cristaux.

Une participante à l’un de mes stages,  communique avec les animaux et m’a partagé le ressenti des oiseaux. Les oiseaux arrêtent  de chanter avant que nous n’apercevions le soleil et recommencent joyeusement quelques instants après l’avoir vu. Elle leur a demandé, pourquoi ils changent d’attitude, un quart d’heure avant l’apparition du soleil.  Voici leur réponse « la rosée a une vibration très particulière à cette heure-ci. Elle se charge avec l’énergie solaire vers laquelle la terre se dirige. Nous goutons, nous nous nourrissons, nous faisons silence en signe de respect et nous honorons le soleil. Nous sommes en accueil ».

Tous les animaux agissent de la sorte. A ce moment la nature s’apaise, se calme, se rappelle que nous sommes tous des enfants du soleil. La terre est une résurgence du soleil. Nous sommes à la fois les enfants du soleil et les enfants de la terre. Le soleil est le Maître, le Roi, le centre du système solaire.

Je suis un Etre électromagnétique au même titre que la terre et les planètes de notre cosmos. Mon corps physique  est en résonnance avec ce système solaire. Il possède son propre soleil intérieur. L’électromagnétisme se retrouve aussi dans le microcosme de mon corps. Toutes mes cellules ont leur propre soleil, leur propre centre. Elles sont le miroir de qui Je Suis. Le soleil me révèle, me montre le centre en moi.

Quand j’entre en relation, en présence, en communion avec le soleil c’est comme si j’entrai en communication avec Dieu tel que je le conçois : une force suprême, une sagesse incommensurable, le Père de l’univers,  de tous les humains. C’est comme si, à son contact conscient, j’entrais dans la maison du Père, de Dieu.

Ici tout me nourrit. Je communique, j’offre cette vibration solaire à mes cellules qui scintillent et me demandent de continuer cette rencontre, cette nourriture de l’âme, cette nourriture céleste, cette nourriture du Père.

Je reçois l’abondance en Amour, en ressourcement, en Paix, en joie, en nourriture physique, mentale, psychologique et bien sûr spirituelle. Je me sens l’enfant qui, revient au contact du Père par la pensée, la connexion, le regard sur la maison idéale pour son enfance avec tout le confort, dans tous les domaines où tous les besoins selon Abraham Maslow sont assouvis. Les besoins :

–           Physiologiques : manger, boire, dormir, respirer

–          de sécurité du corps, de l’emploi, de la santé, de la propriété

–          d’appartenance et affectif : amour, amitié, intimité, famille, sexe

–          estime : confiance, respect des autres et par les autres, estime personnelle

–          accomplissement personnel (morale, créativité, résolution des problèmes …)

L’Amour inconditionnel y règne, la tendresse, la fermeté, l’autorité juste. Omraam Mikhaël Aïvanhov dit  « L’existence ne cesse de nous montrer des Etres tout à fait remarquables dans certains domaines, mais très défectueux dans d’autres. C’est pourquoi si vous voulez une image de la perfection, vous devez vous tourner vers le soleil. Par sa lumière le soleil nous révèle qu’il est omniscient, sa chaleur nous parle de son amour inépuisable, et la vie qu’il apporte dans l’univers fait éclater sa toute-puissance. »

Chaque jour, je me relie en conscience au soleil. Je puise à son contact, la nourriture, l’énergie dont j’ai besoin dans ma journée. Il me permet de m’enraciner à la Terre et de me relier à l’Univers. C’est grâce à lui que je me nourris de la photosynthèse des cadeaux offerts par notre Terre Mère.

Je le regarde bien entendu avec les yeux mais aussi avec chaque parcelle de mon corps exposée. Le sens de la vue n’est qu’une partie de notre système de vision. Aucune de nos cellules n’échappe à l’influence de la lumière.  Mes yeux sont les outils qui permettent à la lumière de stimuler l’hypothalamus, l’hypophyse et la glande pinéale qui coordonnent ensuite d’innombrables fonctions vitales. La lumière  naturelle qui entre par mes yeux influence tout mon être.

Comme les chats, nos yeux s’adaptent à l’intensité de la lumière extérieure, la pupille se dilate et/ou se rétracte. Les personnes qui vivent dans un  environnement confiné, à l’intérieur des maisons perdent  ce réflexe de stimulation de la contraction pupillaire. Une lenteur d’adaptation des pupilles survient, elles restent alors dilatées et ne sont plus stimulées en contraction. Il en résulte même un risque de souffrir de la lumière artificielle à long terme. De ce fait lorsque ces personnes sont confrontées de temps à autres à une forte luminosité, elles sont véritablement gênées. Elles se sont amputées d’un pouvoir originel. Restons vigilants et conscients de nos potentiels sous-exploités

(Il est fortement  conseillé pour regarder les rayons lumineux,  de ne pas porter de lunettes de vue,  ni de lentilles,  de ne pas pratiquer par les personnes souffrant de glaucome ou ayant subi une opération de la rétine au laser depuis moins de 3 ou 4 ans).

–       La rencontre matinale

Dans cette rencontre quotidienne, je vais à l’extérieur de ma maison dès l’apparition du soleil qu’il soit visible ou non. Dès l’instant où la clarté apparait dans mon univers local, je ressens sa présence même s’il n’est pas apparent.

Je me connecte de cœur à cœur avec l’Etre Solaire, les yeux dans les yeux si j’ose le dire ainsi. Quand il devient trop lumineux, mes yeux sont fermés.

J’entre en contact par le regard et la sensation, les images qui m’apparaissent diffèrent. Chaque jour est un nouveau jour.

J’ouvre les portes, je lui donne accès à mon univers intérieur à la fois par les yeux, les paumes de mes mains, tous les pores de ma peau, par la respiration.

Je me laisse être pleinement en silence, en conscience de l’entièreté dont j’ai conscience dans cet instant. je n’ai pas de projet, je reçois simplement.

J’habite une région montagneuse et lorsque j’aperçois l’arrivée du soleil, il est déjà haut dans le ciel. Le fixer du regard n’est pas recommandé, quand il est déjà fort lumineux. Il m’est donné d’aller à sa rencontre dans un lieu fabuleux, au bord d’un petit torrent, à quelques minutes de la maison  Regarder le soleil sur l’eau courante, vivante, vivifiante est un véritable cadeau. Lors de mes sorties en montagne, je me ressource aussi avec ses rayons dans la journée, les yeux fermés, dans la conscience de sa présence, unie à la mienne. Tout mon corps bénéficie de sa Lumière. Dans ces instants je me sens plus proche de lui sur  les plans physique et psychologique car plus en phase avec la Mère Terre et la nature de mon être.

Lorsque les rayons sont trop puissants et que mon regard souffre de l’intensité de la lumière, je plisse les paupières, je le regarde sur l’eau par  les reflets scintillants comme des milliers de soleils ou à travers le feuillage. Je reçois sa force par mes mains, mon troisième œil, tous les pores de ma peau exposés. Je peux aussi le regarder en joignant mes deux majeurs et mes deux index. Je tends les bras, me relie à lui par cette petite fenêtre, un œil après l’autre. La luminosité est beaucoup plus douce. J’éprouve le besoin de le respirer, de faire des mouvements avec mon corps, avec mes mains, mes bras pour le laisser agir sur mes cellules.

Ensuite j’aime marcher sur les petits chemins de terre pour permettre à mon corps de digérer cette nourriture subtile.

En conscience de cette relation particulière, unique, je prends soin de moi, je nourris chacun de mes corps. L’enfant en moi s’abandonne pleinement, en pleine confiance. Que c’est bon et riche cette relation de cœur à cœur. Je peux me mettre à nu, remercier, parler, me confier, demander de l’aide et la recevoir. C’est purement fabuleux de savoir qu’à tout moment, si je m’abandonne tel un enfant, je peux recevoir une réponse, un soutien, du réservoir cosmique.

Avec cette connexion, je quitte un monde dans lequel je survivais et je vais dans un monde ou la vie a sa bonne mesure.  Je reçois une dose d’amour extraordinaire. Je me reconnecte aux anciens qui connaissaient le sens des éléments : Air, Feu, Eau, Terre… Je découvre peu à peu à chaque apparition du soleil, une autre manière de vivre, de me ressourcer et de me reconnaître. Je retrouve mon pouvoir de femme, semeuse de graines de vie et une force jusqu’à maintenant inconnue.  La notion de manger pour survivre n’existe plus. Une grande confiance s’installe tout doucement. Je cesse de croire que manger, c’est se nourrir  et c’est à renouveler à chaque « ensoleillant » quotidien.

Cependant, quelquefois le saboteur, le trompeur en moi,  a du mal à lâcher prise dans cet abandon. Je me dis « c’est trop beau pour être vrai » alors souvent, j’ai le cadeau d’une brise qui vient me caresser la joue en ces moments et je reçois un message qui dit « prends le temps, accueille toi dans cet état, aie confiance ». C’est une vague d’Amour qui me dit aussi : « prends la gouvernance de ton temple sacré, il est temps, ne laisse pas passer le train, le bateau, Elisabeth». J’ai présent en moi, cette sensation à la fois de tolérance de la part du Père mais aussi d’impatience. Il me laisse libre de choisir en m’informant de l’urgence de la situation. C’est un Père  qui me dit aussi : « attention à tes choix, deviens consciente de l’enjeu de la période dans laquelle tu vis. Tu es responsable de ce qui se produit pour toi, en toi mais aussi pour le monde. Alors agis, prends les commandes pour répondre aux besoins de ton âme qui a choisi de venir maintenant sur terre ».

J’ai  conscience que je suis un enfant du soleil, un enfant de Dieu. Je l’honore, lui rends hommage en m’accordant avec sa beauté, sa sagesse. Les enfants spontanément le reconnaissent comme étant beau et gai. Souvent ils le dessinent avec un grand sourire et avec de grands rayons lumineux qui viennent dans leur direction. Avec mes yeux d’adulte, je  me révèle co-créatrice dans ce monde en relation avec tout le vivant. J’ai choisi d’occuper cette place en m’incarnant.

Merci à l’Etre Soleil de s’offrir chaque jour pour révéler ma lumière, celle dont je suis en quête.

Retour

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s